De l’africain à l’asiatique

C’est un peu de cet esprit qu’ont souhaité insuffler les propriétaires de ce restaurant au nom évocateur – Exotic Bali – où se confondent, dans les plus menus détails, les objets et autres références des deux continents, l’africain et l’asiatique.

Un esprit qui se manifeste surtout dans la déclinaison de compositions culinaires révélatrices d’une gastronomie qui ne ressemble à aucune autre et que le chef Andy Gustiandi s’efforce, avec infiniment de talent, de distiller sous le ciel d’exception de la médina Marrakech.

Une cuisine qui se nourrit, si l’on peut oser le verbe, de ces produits et autres ingrédients spécifiques et traducteurs de sensations gustatives mais aussi olfactives à nul autre pareil.

Une cuisine délicate et subtile où il convient de se recueillir pour en saisir, au moment de la dégustation, toutes les nuances.

Des mets aux noms étranges et mystérieux pour un occidental qui se laissera aller sans retenue dans un tourbillon de sensations particulières.

Des suggestions qui ont pour noms Ayam Masak Kecap Manis ou encore Ikan Kukus Sumedansg et Daging Rendang Padang.

Sans parler des desserts où le palais exercé reconnaîtra les saveurs de ces fruits au parfum et au goût magiques dont on use pour donner encore plus d’originalité aux plats mais que l’on mixe aussi, avec beaucoup de discernement dans leur choix, pour obtenir des cocktails aussi frais que goûteux.